Tout le monde connait l'histoire d'Hamlet, prince du Danemark. Le roi du Danemark, père d'Hamlet, est mort récemment. Son frère Claudius s'est auto-proclamé roi et moins de deux mois plus tard il a épousé Gertrude, la veuve de son père et mère d'Hamlet. Le spectre du roi apparait alors et révèle à son fils qu'il a été assassiné par Claudius. Hamlet doit venger son père et pour mener son projet à bien, il simule la folie. Comme son titre l'indique, ce spectacle est une comédie musicale, toute en italien et chantée du début à la fin (comme Starmania, Les dix commandements, Notre-Dame de Paris). Les représentations ont eu lieu à l'Espace Pierre Cardin à Paris du 17 au 23 février 2014. Le spectacle est produit par Pierre Cardin quo a également créé les costumes.  Pour s'y retrouver et ne pas être perdu dans l'intrigue, mieux vaut (re)lire la pièce ou un résumé scène par scène de l'œuvre avant car pour les non italophones, le propos textuel n'est pas traduit, il n'y a pas de sous-titres. On comprend tout de même les émotions et la tension de la scène transmises par les personnages. De plus, un certain nombre de personnages manquent à l'appel du fait d'une mise en scène très épurée concentrée sur les personnages principaux et sans décor (hormis une toile de fond où le spectre et d'autres éléments de décor apparaissent) à la manière du théâtre élisabéthain qui peut-être n'est pas très adapté au public français. Il faut aussi savoir que le spectacle a été créé cet été, en juillet 2013 dans la région de Florence, en extérieur avec pour décor les collines florentines. Cela dit, l'absence de décor peut s'avérer être une bonne chose: les acteurs sont mis en avant et au spectateur d'imaginer son propre décor.

Malgré tout, cette adaptation signée Daniele Martini qui a composé la musique ainsi que la mise en scène présente des points forts, à commencer justement par la musique, les chansons et la mise en scène épurée qui permet de se focaliser sur les personnages principaux et leurs caractères, tout en reprenant le texte original de Shakespeare (traduit en italien, bien sûr). C 'est ainsi que le spectacle est présenté sur le programme : «Daniele Martini a repris le texte original de Shakespeare pour traduire en musique les émotions vécues dans l'analyse attentive du texte. Ce qui en ressort au-delà du parcours narratif, c'est la caractérisation émotionnelle, traduite en musique, des personnages principaux de l'œuvre.». 

Bien qu'Hamlet soit une tragédie, on retient quelques passages humoristiques dus aux comédiens accueillis par Hamlet mais aussi en grande partie à la folie feinte du personnage d'Hamlet, que je qualifierais de folie intelligente, voire d'intelligence folle.
Soulignons par ailleurs la prestation des 7 artistes chanteurs et des 2 comédiens faisant office de figurants (Demis Marin et Lionel Fernandez qui jouent les comédiens et les gardes) sans qui le spectacle ne serait pas: Valentina Spreca et Giuseppe Cartella qui incarnent le couple royal. Daniele Martini, le metteur en scène qui s'est offert le rôle de Polonius (Polonio en italien), père de Laërte et Ophélie. Laërte et Horatio son interprétés avec brio par Luca Marconi et Heron Borelli, Ilaria de Angelis est une magnifique Ophélie au sort envié... sans oublier notre Hamlet national, car il est le seul français de la troupe: Laurent Bàn (Alive, Zorro,...) que nous vous présentions il y a un mois. Entre la préparation du rôle et l'apprentissage de langue ainsi que ses codes musicaux, ce qui était une difficulté supplémentaire, le travail n'a pas dû être de tout repos pour Laurent, mais le résultat est là et il est très convaincant !

En conclusion, cette version d'Hamlet est à ne pas rater, rien que pour la beauté de la langue, les musiques et la performance d'Hamlet. Sans compter que c'est une belle expérience. La tournée se poursuivra bientôt en Russie, donc en attendant peut-être de nouvelles dates parisiennes ou en province, nous vous faisons partager un extrait du spectacle: Essere o non essere, le célèbre monologue d'Hamlet "To be or not to be" interprété par Laurent Bàn. Alors, être ou ne pas être conquis ?

Facebook : https://www.facebook.com/AmletoDrammaMusicale

Retour à l'accueil