Mistinguett, reine du Casino de Paris

À la fin de la première guerre mondiale, à l'heure du début des «Années folles», un jeune producteur, Léon Volterra, achète le Casino de Paris pour créer une revue digne de la Ville Lumière, au rythme du jazz, que les français sont en train de découvrir. Il engage le roi du genre, un jeune américain, Harry Pilcer, et confie la mise en scène à Jacques-Charles, le plus célèbre des «revuistes». Pour mener le spectacle, il veut la plus grande : Mistinguett. Elle a quitté la scène, mais il parvient à la faire changer d'avis. Elle pose ses exigeances financières, choisit ses boys et ses danseuses, et se lance, de toutes ses forces, avec passion et tendresse, dans une aventure qui doit la consacrer «Reine des années folles». Elle veut être la première à porter des plumes et des aigrettes, à descendre un grand escalier spécialement conçu pour elle. Les obstacles ne manquent pas sur le plateau, mais aussi en coulisses. Un "parrain du milieu", Scipion Sauveur, a investi dans la production avec l'intention de faire échouer le spectacle, pour récupérer la salle et la transformer en parking. Il tend un piège à Volterra, dont le talon d'Achille est la passion du jeu. Il parvient aussi à faire engager dans la troupe, sa petite sœur, Marie, une jeune chanteuse des rues. Mais fort heureusement, Mistinguett veille... Et tout finira bien... avec des chansons qui feront le tour du monde.

 

C'est par ces mots que le programme du spectacle présente et résume le spectacle qui se donne depuis le 18 septembre 2014 au Casino de Paris, le lieu-même où se déroule l'action. C'est une formidable mise en abyme qui s'offre au public qui au fil de la représentation ne sait plus s'il est spectateur en 2014... ou en 1920. La mise en scène de François Chouquet (également co-auteur du livret) et les chorégraphies de Guillaume Bordier y sont pour beaucoup ainsi que l'écriture intelligente et efficace du livret créé par Jacques Pessis et Ludovic Alexandre Vidal, sans oublier les équipes techniques (décors, lumières, costumes,...) qui travaillent dans l'ombre à recréer l'époque des années folles sur scène.

Côté scène, on retrouve des artistes tous aussi talentueux les uns que les autres:

  • Carmen Maria Vega dans le rôle de Jeanne Bourgeois, alias Mistinguett. Si c'est ce rôle qui la révèle au grand public, Carmen n'est pas une débutante puisqu'elle a à son actif 3 albums dont le premier est sorti en 2009, un premier rôle dans un long métrage sorti en 2012.
  • Grégory Benchenafi dans le rôle d'Harry Pilcer, un américain devenu partenaire à la scène de la grande Mistinguett. Si son nom ne vous dit rien, vous avez peut-être aperçu Grégory en 2010-2011 dans le rôle de Mike Brant dans Mike Brant - Laisse-nous t'aimer pour lequel il a été nominé aux Molières 2011. Il enchaîne également les premiers rôles au théâtre et à l'opéra.
  • Patrice Maktav dans le rôle de Léon Volterra, ditributeur de programmes de spectacle devenu propriétaire du Casino de Paris. Révélé en 2001 par la première saison de la Star Academy, il s'était fait discret sur les devants de la scène jusqu'en 2009, année où il sort un album digital et intègre la troupe de Mozart, l'Opéra Rock dans le rôle de Lorenzo Da Ponte. Patrice a également fait une apparition dans Plus belle la vie sur France 3 en 2012 le temps d'une intrigue dans la peau de Michaël Malkavian, le frère de Sacha.
  • Fabian Richard dans le rôle de Scipion Sauveur, parrain de la mafia parisienne. Grand habitué des scènes parisiennes tant au théâtre que dans des comédies musicales (Belles, belles, belles, Cabaret, Hair, Bonnie & Clyde,...) depuis plus de quinze ans, Fabian tourne également pour la télévision (Joséphine, ange gardien en 2002, Plus belle la vie en 2011,...) et le cinéma lui ouvre ses portes. 
  • Cyril Romoli dans le rôle de Jacques-Charles, metteur en scène et ami de Mistinguett. Comédien de formation et chanteur et musicien à ses heures, Cyril a joué dans de nombreuses pièces de théâtre. En 2012, il intègre la troupe de 1789, les amants de la Bastille mis en scène par Giuliano Peparini dans le rôle du comte d'Artois et doublure du rôle de Danton. Son personnage dans Mistinguett lui permet d'enrichir son jeu d'acteur en chantant. Philippe Escande et Guillaume Delvingt, respectivement Louis XVI et Necker & Mirabeau dans 1789, sont également de la partie. Philippe est Bastien, employé du Casino et Guillaume joue le couturier ainsi que le commissaire de police.
  • Mathilde Olivier dans le rôle de Marie, jeune chanteuse des rues et sœur de Scipion Sauveur. «25 Avril: "Mathilde, Marie ce sera toi..." m'annonce François Chouquet. Premier spectacle, premier rôle, première scène, le Casino de Paris...», c'est ainsi que Mathilde décrit son entrée dans l'aventure Mistinguett qui signe le début de sa carrière.

 

Au total, près d'une trentaine d'artistes sur scène tous les soirs vous font remonter le temps au rythme de rengaines de l'époque interprétées par Mistinguett elle-même (Mon homme, Je cherche un millionnaire) et des titres originaux ambiance années folles. Mention spéciale à Patrice Maktav qui nous prouve encore une fois ses talents de comédien et Fabian Richard qui incarne le pire des mafieux avec justesse et humour.

Depuis le 18 septembre, plus de 50 000 spectateurs se sont pressés aux portes du Casino de Paris. Fort de ce succès, le spectacle joue les prolongations jusqu'au 18 janvier, et la tournée prévue est donc reportée. EDIT : La troupe de Mistinguett est de retour à Paris, elle a posé ses bagages depuis le 17 avril 2015 au Théâtre Comedia. Aux dernières nouvelles, la tournée est pour l'instant annulée ou reportée très ultérieurement.

 

Pour un avant-goût plus complet, il est encore temps de vous procurer l'album.

  • Écouter librement sur Deezer et Spotify
  • Télécharger légalement sur iTunes et autres plateformes de téléchargement légal.

 

Pour bien commencer l'année 2015, ou pour ofrrir à Noël, n'hésitez pas à réserver vos places !

Retour à l'accueil